dimanche 25 avril 2010

Le dernier Flagmaster

Le Flag Institute britannique vient de livrer le n° 134 de son magazine trimestriel.

Il fait état d'une victoire juridique de l'association qui a obtenu du speaker de la chambre des Communes une confirmation écrite selon laquelle l’Union Jack pouvait flotter tous les jours de l'année sur les bâtiments du parlement et non pas uniquement lors des flag-flying-days qui sont principalement des dates d'anniversaires du souverain et de sa famille et de commémorations liées à la couronne. En quelque sorte une victoire du “peuple” britannique sur sa reine !
(Le plus intéressant dans cette démarche réussie de nos confrères d'outre-Manche est le fait que l'association nationale de vexillologie ait obtenu une décision d'une autorité administrative et politique. Un exemple à méditer par rapport au altérations actuelles du drapeau tricolore par les plus hautes autorités françaises, président de la République, premier ministre, Conseil constitutionnel.)

Ce numéro comprend aussi des articles —toujours largement illustrés— sur les anciens pavillons anglais “à bandes”, les drapeaux des vétérans sud-africains, les nouveaux étendards de l'armée norvégienne, le red ensign canadien de 1868, la suite de deux études, l'une sur les drapeaux des Seychelles, l'autre sur l'histoire des drapeaux polonais, une présentation d'un étendard bavarois de la fin du XIXe siècle, les nécrologies de deux vexillologues récemment décédés G. Vehres et Chr. F. Pedersen, et de nombreuses autres nouvelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire