dimanche 24 avril 2011

Pâques fête vexillologique

Un pan trop négligé de la vexillologie est celui des drapeaux et des beaux-arts. Rattrapons nous durant ce week-end pascal, avec une évocation de l'étendard de la Résurrection très présent dans l'iconographie chrétienne, à la fois sur de nombreuses toiles dans les musées et par des sculptures ou des peintures dans les églises.

L'une des œuvres les plus connues de la peinture occidentale de la Renaissance, La Résurrection de Piero della Francesca réalisée entre 1463 et 1465 et conservé au musée de Sansepolcro en Toscane, figure le Christ sortant de son tombeau alors que les soldats placés par Ponce Pilate pour le surveiller sont endormis.

Comme dans bien des représentations de cette scène, ou dans celles où le Christ triomphe de la mort, il tient à la main un étendard qui est celui de sa victoire. Le plus souvent cette longue bannière est blanche avec une croix rouge ou l'inverse.
Ces étendards sont d'ailleurs ceux que semblent avoir utilisés les croisés français et anglais lors de leurs tentatives de conquêtes des lieux saints du XIe au XIIIe siècles.

On trouve aussi cette bannière dans les représentations de la descente du Christ aux limbes ou en enfers, et sur celles de l'agneau pascal, figure du fils de Dieu innocent et sacrifié.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire