jeudi 29 avril 2010

Crux Australis du deuxième trimestre


L’association australienne livre à son tour la dernière livraison de son magazine trimestriel.

Comme c'est le cas depuis maintenant plusieurs numéros, il est principalement consacré aux débats autour de l'éventuelle adoption d'un nouveau drapeau national pour l'Australie.
Il s'ouvre cependant sur un article traitant des drapeaux australiens commémoratifs ou créés pour des événements particuliers: les jeux olympiques de Sydney en 2000 bien sûr, mais aussi le bicentenaire de 1988, les jeux du Commonwealth en 2006, les journées mondiales de la jeunesse en 2008, etc.

dimanche 25 avril 2010

Le dernier Flagmaster

Le Flag Institute britannique vient de livrer le n° 134 de son magazine trimestriel.

Il fait état d'une victoire juridique de l'association qui a obtenu du speaker de la chambre des Communes une confirmation écrite selon laquelle l’Union Jack pouvait flotter tous les jours de l'année sur les bâtiments du parlement et non pas uniquement lors des flag-flying-days qui sont principalement des dates d'anniversaires du souverain et de sa famille et de commémorations liées à la couronne. En quelque sorte une victoire du “peuple” britannique sur sa reine !
(Le plus intéressant dans cette démarche réussie de nos confrères d'outre-Manche est le fait que l'association nationale de vexillologie ait obtenu une décision d'une autorité administrative et politique. Un exemple à méditer par rapport au altérations actuelles du drapeau tricolore par les plus hautes autorités françaises, président de la République, premier ministre, Conseil constitutionnel.)

Ce numéro comprend aussi des articles —toujours largement illustrés— sur les anciens pavillons anglais “à bandes”, les drapeaux des vétérans sud-africains, les nouveaux étendards de l'armée norvégienne, le red ensign canadien de 1868, la suite de deux études, l'une sur les drapeaux des Seychelles, l'autre sur l'histoire des drapeaux polonais, une présentation d'un étendard bavarois de la fin du XIXe siècle, les nécrologies de deux vexillologues récemment décédés G. Vehres et Chr. F. Pedersen, et de nombreuses autres nouvelles.

samedi 24 avril 2010

Numéro de printemps de Flagscan

Le dernier Bulletin de l'Association canadienne de vexillologie est arrivé ce matin, accompagné de ses trois petits suppléments.

Un premier article est consacré à un drapeau non identifié du Soudan anglo-égyptien, suivi du texte de la longue conférence du président de l'association, Kevin Harrington, sur les découvertes passionnantes que procurent l'étude des drapeaux au Canada.
Quelques petites nouvelles complètent ce numéro qui est illustré de nombreux documents en couleurs (cependant comme toujours de bien piètre qualité).

Le premier supplément (6 pages) est Ifulegi, consacré aux drapeaux africains. Ce numéro évoque les nouveaux drapeaux des États qui fêtent cette année le cinquantenaire de leur indépendance.
Les deux autres suppléments (4 pages chacun) sont Flagsam, consacrés aux drapeaux des États-Unis. L'un rassemble deux “quiz”, l'autre présente quelques drapeaux de boys rangers.

N.B.: Malgré son sous-titre en français (langues officielles du Canada obligent), Flagscan est entièrement rédigé en anglais.

jeudi 22 avril 2010

Un nouveau drapeau pour Versailles

Selon Francovex de ce soir, la municipalité de Versailles a institué depuis cette semaine un nouveau drapeau pour la ville. Il ne diffère de l'ancien que par le fond qui est désormais intégralement blanc, au lieu d'être au deux-tiers bleu dans le sens de la longueur.

mercredi 21 avril 2010

Outrage au drapeau présumé à Nice (actualisé)

Une dépêche de l'agence Associated Press de ce matin revient sur une affaire qui risque de déclencher une polémique politique:

La ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie a demandé qu'une enquête pénale soit menée dans une affaire d'outrage au drapeau présumé commis dans le cadre d'un concours de photographie à Nice, qu'elle qualifie d'acte “inadmissible” et “intolérable”.
La FNAC de Nice avait organisé le 6 mars [2010] un “marathon photo”, a expliqué le service de presse de l'enseigne. Durant toute cette journée, des amateurs étaient invités à prendre des clichés autour de trois thèmes: “le reflet dans tous ses états”, “de haut en bas, de bas en haut” et “politiquement incorrect”. Le soir, un jury composé de cinq professionnels désignait trois lauréats, un dans chaque catégorie, ainsi que deux “coups de coeur”. C'est sur l'une de ces deux photos, signée Frédéric Laurent, que le drapeau national semble servir de papier toilette à un homme photographié de dos. Le quotidien gratuit Metro, partenaire local de ce concours, a publié les cinq clichés.
“Quand on a reçu quelques réactions, de lecteurs de Metro et de clients FNAC, nous avons aussitôt pris les mesures nécessaires”, assurait-on hier au service de communication de la FNAC. Le cliché controversé a été retiré de la liste des lauréats et, “en accord avec le photographe [...], nous avons choisi de ne pas l'exposer”. Les autres photographies ont, elles, été présentées fin mars au Musée d'art naïf de Nice.
“Nous pensons qu'il y en l'état du droit des moyens juridiques pour sanctionner cet acte intolérable”, a précisé Guillaume Didier, porte-parole du ministère de la Justice. Une loi de mars 2003 punit de 7500 euros d'amende l'outrage au drapeau tricolore “au cours d'une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques”. Il n'est donc pas sûr qu'un tel concours organisé dans une boutique tombe sous le coup de cet article de loi. Aussi, “si le droit se révélait lacunaire sur ce point, il faudrait alors le faire évoluer et Michèle Alliot-Marie le proposerait”, a précisé M. Didier.

Actualisé le mercredi 21 avril à 18h (dépêche de l'AFP):

Le procureur de la République de Nice chargé d'engager des poursuites à la suite de la diffusion d'une photographie jugée offensante pour le drapeau français, avait déjà été saisi en mars et estimé que le délit n'était pas constitué s'agissant d'une “oeuvre de l'esprit”, a-t-il dit à l'AFP.
“Il y a un mois le préfet m'avait saisi. Je lui ai notifié ma décision de classement le 30 mars. Le Conseil constitutionnel a rendu le 13 mars 2003 une décision affirmant que sont exclues du champs d'application de la loi les oeuvres de l'esprit”, a expliqué le procureur Eric de Montgolfier. “L'outrage doit être commis lors d'une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, ce qui n'est pas le cas”, a-t-il estimé.
“J'ai informé la Garde des Sceaux de la décision que j'avais prise”, a-t-il ajouté.
Pour la chancellerie, l'enquête pénale confiée au parquet de Nice devait déterminer si le délit d'outrage prévu par la loi était constitué. Selon l'article 433-5-1 du code pénal, “le fait, au cours d'une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d'outrager publiquement l'hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7500 euros d'amende”, ainsi que de six mois d'emprisonnement lorsqu'il est commis en réunion.

Actualisé le vendredi 23 avril à 17h:

Communiqué du ministre de l'intérieur:
Le drapeau français a subi un outrage inacceptable, à l’occasion d’une photographie, choisie par un jury externe, destinée à une exposition publique à Nice.
J’ai tenu à m’entretenir aujourd’hui avec le président de la FNAC, Christophe Cuvillier.
Je lui ai fait part, au nom du président de la République et du gouvernement, de la très vive émotion de nos compatriotes.
Personne ne peut tolérer, en effet, que soit ainsi bafoué le symbole de notre République, consacré par l’article 2 de la Constitution, qui proclame que “l'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge”
Personne ne peut accepter que la liberté d’expression soit détournée au mépris de l’emblème de notre pays.
Le président de la FNAC, précédemment alerté, avait, à juste titre, immédiatement pris la décision de ne pas exposer la photographie incriminée. Il s’est engagé à veiller à ce que les futurs concours et expositions organisés par cette société ne puissent plus donner lieu à de tels errements.
Les valeurs et les symboles de la République doivent être respectés, partout et par tous.

La réaction du président du conseil général des Alpes-maritimes est ici.

samedi 17 avril 2010

Le drapeau français en berne


Ce samedi le drapeau français était en berne sur les bâtiments publics (à Paris, par exemple, l'Assemblée nationale, l'hôtel de la marine ou le Louvre) en hommage au président polonais enterré aujourd'hui.
Il s'agit a priori d'une décision gouvernementale, vraisemblablement relayée par les préfets.
Pour l'instant, il n'a pas été possible de trouver le texte de cette décision, mais uniquement un exemple de communiqué d'une préfecture:

Communiqué de presse de la Préfecture de l’Ariège
Mise en berne des drapeaux samedi 17 et dimanche 18 avril 2010 A l’occasion des funérailles de Lech Kacynski, Président de la République de Pologne, les drapeaux seront mis en berne sur les bâtiments publics.
Fait à Foix, le 16 avril 2010

vendredi 16 avril 2010

Les drapeaux ont un sens !

La récente tragédie polonaise et l'émotion qu'elle a suscitée en France, ont incité un certain nombre de collectivités et de particuliers à hisser le drapeau polonais, mais cela peut créer des situations embarrassantes comme le signale cet article du Midi libre de ce matin (accompagné de sa photo très "vexillologique")

Beziers. Couac
Comment un Polonais s'est retrouvé Indonésien

Hier, sur le parvis de toutes les mairies de France et de Navarre, un drapeau de la Pologne était mis en berne après l'accident d'avion qui a décimé l'élite du pays, son chef d'État, Lech Kaczynski en tête. Dans toutes les mairies, sauf pour celle de Béziers. Il faut dire que le drapeau polonais est un peu compliqué. Il s'agit de deux bandes, une blanche, l'autre rouge. Le système binaire appliqué à un emblème national. Un peu coton... C'est un souvenir des émaux du blason du XIIIe siècle, adopté par le Parlement en 1831. C'est dans le Larousse 2005 de la rédaction de votre quotidien préféré. Sauf qu'hier, le protocole de la Ville s'est emmêlé les pinceaux et donc le drapeau.
Le blanc s'est retrouvé sous le rouge. Bref, le drapeau a été mis à l'envers. Résultat, c'est un hommage à l'Indonésie (ou à Monaco) qui a été rendu par la Ville. Mais sur les coups de 15 heures, tout était rentré dans l'ordre.
Alors, à l'attention du service du protocole, si par malheur, il arrive une catastrophe en Irlande, veillez bien à mettre la couleur verte contre le mat. Sinon, le vert blanc orange se transforme en orange blanc vert et là c'est la Côte d'Ivoire. Pour la Suisse, à l'endroit ou à l'envers c'est pareil... comme le carré blanc sur fond blanc de Malevitch. Le système binaire c'est compliqué sur les Allées.

mercredi 14 avril 2010

Le numéro de printemps de Franciae Vexilla

Le numéro 57/103 de mars 2010 de Franciae Vexilla vient de paraître.
Comme à l'accoutumé, il comprend un article de fond et de nombreuses et intéressantes notes vexillologiques, largement agrémentés d'illustrations et de deux planches en couleurs :

• Les drapeaux des territoires européens sous contrôle international au XXe siècle: Dantzig, Memel, Fiume et Trieste
• Un nouveau drapeau pour l'Union africaine
• Le drapeau de l'Union pour la Méditerranée
• Le drapeau adopté par le conseil général de la Guyane
• Le drapeau tricolore et le débat sur la nationalité
• Le Malawi veut modfier son drapeau national
• Le drapeau officiel de Tokelau

Le trimestriel Franciae Vexilla est envoyé à tous les membres de la SFV. Il n'est pas possible de se le procurer autrement.
Les demandes d'adhésions doivent être envoyé au secrétaire-général de la SFV.

lundi 12 avril 2010

NAVA news du premier trimestre 2010

Le trimestriel de l'association nord-américaine de vexillologie vient lui aussi d'arriver. Sous une couverture “neigeuse” on trouve un article sur les fanions typiquement américains (pennants) de collèges, d'équipes de sport, de lieux touristiques ou même d'entreprises; un panorama des propositions pour le nouveau drapeau de l'Oregon; une courte étude sur un drapeau avec une devise apparaissant sur le portrait gravé du général Charles Lee publié en 1755; une description des armes et du drapeau de la ville de Gananoque en Ontario; ainsi que les nouvelles habituelles de l'association.

mercredi 7 avril 2010

Le cinquantième numéro de Nordisk Flaggkontakt

L'association scandinave de vexillologie vient de publier le cinquantième numéro de son semestriel Nordisk Flaggkontakt.
Au sommaire:
- Drapeaux et politique. Les deux projets et les deux drapeaux de Christian VIII de Danemark éphémère roi de Norvège en 1814 (avec un court résumé de l'article en anglais).
- Le Manchukuo, état fantoche japonais, 1932-1945.
- L'état du Sikkim.
- La Frise.
Comme toujours les légendes des illustrations sont toutes traduites en anglais.

lundi 5 avril 2010

Un drapeau d'éditeur

Alors que la quasi-totalité des drapeaux d'entreprises sont en réalité juste des marques ou des logos imprimés sur des bannières, il est agréable d'en découvrir un qui respecte les règles vexillologiques. Il faut reconnaître que celui-ci est l'emblème d'une entreprise appartenant à une famille politique très habituée aux défilés et à la fabrication de drapeaux: l'extrême-gauche. Il s'agit en effet de celui du Temps des cerises, éditeur parisien “attaché aux idéaux de la Commune”.
Son drapeau, ci-contre, flottait sur son stand au dernier salon du livre à Paris (26-31 mars 2010).

dimanche 4 avril 2010

Un mini guide des drapeaux du monde

Les éditions Gisserot viennent de publier, dans leur collection de mémo, un petit (11,7 x 16,7 cm) livre de 64 pages recensant tous les drapeaux nationaux. Il s'agit sans doute de l’ouvrage français le moins cher sur le sujet (2,80 €) ce qui lui assurera sûrement une large diffusion.
On regretta cependant que de nombreux drapeaux soient fautifs, ce qui est inexcusable aujourd'hui avec les ressources internet disponibles (FOTW et Wikipedia notamment): rien que sur la première page les drapeaux du Canada et des États-Unis ne sont pas aux bonnes proportions, les couleurs des drapeaux brésilien, sud-africain ou kosovar ne sont pas bonnes, les drapeaux du Burkina-Faso, de la Mauritanie, d'Israël (les bandes bleues touchent carrément les bords supérieurs et inférieurs du drapeau et l'étoile de David est toute fine !) de la Corée du Nord, du Japon, du Laos, des Maldives, de Thaïlande, de Timor, du Viêt-Nam… sont mal dessinés, etc., etc.

vendredi 2 avril 2010

Drapeau suisse fautif à l'ONU !

Le très sérieux quotidien dominical zuriquois, la NZZ am Sonntag vient de révéler que le gouvernement suisse avait protesté auprès des services de l’ONU car le drapeaux qui flotte au siège de l'organisation à New-York n'est plus carré mais aux proportions 2/3.
Quid, cependant des autres drapeaux nationaux qui n'ont pas cette proportion (les États-Unis ou le Royaume-Uni pour ne citer que les plus célèbres d'entre-eux) ?
Il semblerait cependant que la Suisse avait obtenu des garanties dans ce domaine lors de son admission à l'ONU en 2002.

jeudi 1 avril 2010

Toujours la largeur de la bande blanche du drapeau tricolore

Sur le nouveau site internet de la présidence de la République, on trouve quelques photos du court voyage présidentiel aux États-Unis, pays qui ne tolère aucune fantaisie avec le drapeau national.
Ainsi, lors de la rencontre à la Maison-Blanche entre les deux présidents, le drapeau français était parfaitement proportionné:
Mais, lorsque le président Sarkozy s'est adressé aux étudiants de l'Université de Colombia, c’était la France qui avait préparé cette intervention et le drapeau présidentiel avait été ressorti…

Notons enfin qu'à l'ONU, pour la rencontre avec le secrétaire-général Ban Ki-Moon, les services du protocole onusien avaient bien entendu respectés les proportions du drapeau tricolore: